Le cri

Elle est née en criant
C’est notre lot d’humains
D’ouvrir nos poumons
À la respiration du monde
En ouvrant grand nos ailes,

Remplissage

C’est quand la nuit est là
Qu’il faut croire aux étoiles

Ici

Parle-moi avec le coeur
Sinon moi je décroche,
Raconte-moi les couleurs,
Les belles et les moches,
Toutes les teintes du bonheur
Même celles qui s’effilochent…

La camisole

à l’abri de la vie
Qui va, qui vient
Et qui écorche

Polissage

Certains galets,
Au fond de l’eau,
Préfèrent garder
La mémoire
De leurs aspérités