Au bord du rien

le rebord de la fenêtre

Au bord du vide,
Au bord du rien,
Je me suis inclinée
Comme une mère
Se penche sur le berceau
De l’enfant nouveau-né

Au bord du vide,
Au bord du rien,
Je n’y ai vu que le silence
D’un homme malade
Et la désespérance
D’un soignant en souffrance,

Au bord du vide,
Au bord du rien,
Laissez-moi un instant
Trouver le geste
Et la bonne manière
De leur donner plus que nos peurs

Au bord du vide,
Au bord du rien,
Donnez-moi le moyen
De faire entrer l’espoir
Dans cette chambrée
Aux murs blancs…

Au bord du vide,
Au bord du rien…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *