Éphémère

ee5ce0_1b9882071663415ab488d425a0d52db4~mv2

Deux partages autour de l’éphémère

– Un extrait des « 4 voies chamaniques » de Gislaine Duboc​​ : elle nous parle de  » L’Indien qui, après avoir joué dans un endroit et pleuré dans un autre, n’oublie pas que la route continue,qu’il porte en lui la fusion de l’instant où ce qu’il a aimé est né puis est mort.

Oser aimer sans posséder est une nouvelle étape vers la connexion à la beauté dans l’amour de la vie et dans la force qui la nourrit. »

– Mon poème Éphémère écrit en 1999… Mais que j’adore tellement et j’ose le dire parce qu’il m’a été vraiment « inspiré »

Éphémère, je dirai ce soir ton vol libertin:

Dis-moi comment l’on vit quand on ne vit qu’un matin.

Conte-moi la tendresse d’une aurore unique

Et le balbutiement d’une vie qui s’étire

Du lever du soleil au premier clair de lune.

Tu nais avec le jour et tu meurs avec lui,

Chacune de mes minutes est une de tes heures

Et puisqu’au balancier de mon cœur et du tien,

Le temps n’est pas le même, conte-moi la saveur

Des minutes éphémères. Dis-moi comment l’on meurt

Sans regret du futur, sans amertume aucune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *