Lune et Soleil

éclipse partielle soleil

Aujourd’hui, jour d’éclipse partielle du soleil par la lune, j’ai envie de partager avec vous un évènement anecdotique qui m’est arrivé ce matin.

Pour la troisième fois en un an, je suis retournée dans un hypermarché.

Saut périlleux dans un monde que j’ai choisi, en conscience et pour des raisons multiples, de ne plus fréquenter…

Le passage à la caisse…

En me penchant pour prendre un article dans mon panier, je me suis rapprochée sans doute un peu trop près de la personne qui était devant moi – il restait pourtant encore entre nous un bel espace -, et qui m’a priée de respecter mes distances… Alors cette femme je voudrais la remercier. Sincèrement. Parce qu’elle me permet de confirmer mes choix aujourd’hui. Le monde que je me construis n’est pas celui de la peur. Le monde que je vibre est différent.

Peu importe les réalités tangibles qui ont bouleversé nos rapports au monde depuis plus d’un an – et les miens l’ont été doublement -, je ne crois pas que la peur puisse guider nos relations, paralyser nos liens sociaux, étouffer nos élans du cœur.

Je sens la Vie battre puissamment en moi.

Et ce matin, je vais aller chercher mes enfants et leur faire vivre l’école buissonnière…

Parce que ce matin, je souhaite leur montrer l’éclipse. Je crois en cet enseignement de la Nature par la Nature…

Je choisis de vibrer la Vie.

La lune qui cache le soleil, cela n’arrive pas tous les jours.

C’est la science à portée de vue (moyennant les bonnes lunettes de protection, oui bien sûr).

Ce sont aussi nos parts d’ombre qui recouvrent la lumière, et c’est un bel enseignement.

C’est le féminin sacré qui tutoie le masculin sacré.

Et c’est un monde qui réconcilie les deux que j’aimerais leur offrir…

Belle éclipse à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *