Rechercher
  • annemarkyse

Midi

Mis à jour : 13 mars 2019


Midi, l'heure chaude... La ville assoupie s'endort sur elle-même Une fenêtre ouverte, un air de piano fatigué Torpeur des passants qui marchent au ralenti, Aux terrasses des cafés, des corps qui se relâchent...


Midi, l'heure chaude... Sur la place aux pigeons, derrière la fontaine, Un peintre au chevalet, Le pinceau en suspens, l'air un peu fatigué La lumière est trop crue...


Midi, l'heure chaude... Un chat paresse sur le muret de pierres D'un air un peu trop las pour convaincre vraiment, Une porte entrouverte, la fraîcheur d'une maison, L'enfant sur le sein de sa mère...


Midi, l'heure chaude... Le parfum entêtant des glycines de mai Et le temps suspendu comme linge aux fenêtres, Un vieil homme sur le banc dodeline de la tête, Le corps bercé par la brise d'été...

Anne Markyse


(Photographie de Anne Markyse)

8 vues
  • Facebook

© 2023 by The Book Lover. Proudly created with Wix.com